CE QU’IL FAUT SAVOIR DES BEBES NAGEURS

Le bassin réservé aux bébés est un bassin ludique parsemé de matériel tel que tapis flottants, cages, toboggans, plongeoir, bigliss… pour susciter la curiosité de Bébé, encourager ses déplacements et sa recherche d’équilibre. 

 

1- La séance :


L’activité se déroule en eau chaude en raison de l’imperfection du système de thermorégulation de Bébé. La température de l’air ambiant doit être accordée à celle de l’eau et elle aura subi un double recyclage avant le début d’une séance ce qui explique son horaire matinal.
L’enfant doit être accompagné d’un adulte maximum (père, mère, membre de la famille, nourrice…) mais jamais par des mineurs, même s’ils sont adhérents du Club dans d’autres sections. Pour la fratrie, un accompagnateur par enfant est obligatoire.

Horaires de 9h10 à 9h55 ou de 9h55 à 10h40 en fonction de l’age!

Les cours ne seront pas assurés pendant les vacances scolaires.

 

2- Précautions médicales :


Bébé doit être vacciné avant de commencer les séances.
Les 2 premières injections de Pentacocq doivent avoir été faites, une photocopie du carnet de santé vous sera demandée.
Il vaut mieux éviter de baigner bébé avec des blessures suintantes (eczéma, boutons de varicelle, plaie…) ou s’il porte des yoyos posés après une otite séreuse.

 

3- Préparation avant et après la séance :


AVANT

  • Bien nettoyer les fesses de Bébé avant le bain.
  • Mettre à Bébé un slip de bain et une couche garantie pour la baignade.
  • Penser au peignoir ou à la serviette.
  • Des tapis à langer restent à votre disposition dans les vestiaires.


APRES
Dès la sortie, il est indispensable de sécher Bébé, notamment en lui passant son peignoir afin d’éviter qu’il attrape froid.
Une fois dans les douches, Bébé sera douché et savonné prudemment avant de bien le sécher.
Attention à ne pas oublier le pli des coudes, genoux, orteils, oreilles.
Pour éviter le dessèchement de la peau, il est possible d’utiliser une crème hydratante.

 

4- Objectifs principaux de l’activité :

 

  • Bien être et plaisir du tout petit : température chaude, sensation de liberté et d’autonomie.
  • Adaptation du jeune enfant en milieu aquatique : pesanteur, contact de l’eau sur la peau, allègement du corps, relaxation du corps. Faire prendre conscience à l’enfant qu’il est dans un environnement différent de celui de tous les jours.
  • Relations parents/enfants : ces séances sont l’occasion de se rapprocher, de partager des moments de douceur, d’intensifier la complicité… bref, d’avoir des moments privilégiés.
  • Socialisation, découverte des autres : La piscine est peut être un des seuls lieux où Bébé peut rencontrer d’autres tout petits en dehors de son mode de garde.
  • Jeux : l’activité va permettre des situations de jeux inédites car aquatiques.


L’activité favorise donc autant l’éveil corporel que le développement des capacités motrices de l’enfant.
De plus, la peur de l’eau n’existe pas chez le nourrisson, c’est pourquoi il faut profiter de cette disposition optimale pour lui donner le gout des plaisirs de l’eau.
En aucun cas, l’activité aura pour but d’apprendre à nager.

 

5- Conseils divers :

 

  • Ne pas chercher à aller trop vite
  • Ne jamais forcer Bébé.
  • Les parents doivent prendre autant de plaisir que Bébé.
  • Ne pas faire ressentir à Bébé son angoisse en le rattrapant brusquement.
  • Bébé doit décider seul de son rythme de progression.

 

6- Des mots importants :

Le refroidissement :
Tout au long de la séance penser à mouiller régulièrement le corps et les cheveux de Bébé afin d’éviter la déperdition de chaleur. Il ne faut pas oublier que le nourrisson ne produit pas de frissons quand il a froid, il ne peut pas puiser dans ses réserves caloriques pour se réchauffer, car il n’a pas de réserves ou très peu.

L’immersion :
Laissons l’immersion se faire par Bébé seul et non lui proposer une immersion forcée.
Par exemple, l’enfant est assis sur un tapis, l’accompagnateur peut l’attirer vers lui en le laissant s’immerger.
En complexifiant le geste, on peut également lui proposer de descendre dans l’eau par le toboggan et en le rattrapant en le laissant s’immerger avant.
Il ne faut pas avoir peur de l’immersion car Bébé possède ce que l’on appelle « l’apnée réflexe » qui consiste en une fermeture glottique automatique.
Les déplacements :
Ils peuvent se faire dans les bras de Maman et Papa en tenant bébé sous les aisselles avec de l’eau jusqu’aux épaules. Parfois, on peut lui proposer aussi une frite et un autre support. Pas de brassards ni bouées.

La position dorsale :
Elle sera moins bien acceptée après 8 mois.
En effet, il est indispensable de tenir compte du tonus musculaire et du développement psychomoteur de Bébé.
Le portage :
Il est proposé aux parents d’ajuster leur portage afin d’être à la même hauteur que Bébé, épaules dans l’eau, face à face, le regard de l’un plongé dans le regard de l’autre. Le regard ainsi que le contact peau à peau permettent d’établir un sentiment de sécurité. Plus Bébé sera expérimenté, moins les contacts corporels seront rapprochés. A un certain âge, Bébé cherche à se retourner. Il est alors dos à l’adulte et dans cette position dispose d’un champ visuel plus large et d’une plus grande autonomie.
La parole :
Bébé a aussi besoin de communication verbale. La parole chaleureuse, le chant ou le rire de ses parents le rassurent.

 

7- Les repères des aptitudes de Bébé :

Bébé a entre 4 et 10 mois :
Il commence à faire connaissance avec l’eau. Il peut être tenu debout ou allongé sur le dos, la tête étant soutenue par une main.
Il faut jouer avec lui et le mettre en confiance. Progressivement la séparation peut se faire. Bébé est déposé sur le petit tapis flottant alvéolé, accompagné par la voix de ses parents.
L’autonomie commence parce que les parents acceptent de laisser leur bébé dans une position instable. C’est leur aptitude à accepter qui va aider Bébé à prendre de la distance.
Bébé a 12 mois :

Il commence à aimer l’eau. Les premières réactions motrices au niveau des jambes et parfois des bras apparaissent : pédalage et détente tonique des deux jambes. Bébé est attiré par les jouets et tape souvent sur l’eau. Les jeux sont souvent le toboggan et les tapis à trous pour l’apprentissage de l’immersion et de l’équilibre. Les parents sont là pour faire le rééquilibrage.
Bébé a 24 mois :

Bébé est capable de nager entre deux adultes sur une distance de 2 à 3 mètres. Avec ou sans matériel, Bébé lâche ses parents et trouve son équilibre.
Il est possible d’ajouter des objets lestés pour commencer à aller chercher des objets au fond de l’eau. Bébé peut descendre le grand toboggan guidé par l’éducateur.
Bébé a 36 mois et plus :

Bébé va vers une autonomie totale et découvre les joies des fonds de la piscine. Il commence à avoir des mouvements efficaces des jambes (battements ou ciseaux) et arrive à avancer plus rapidement.
Plus tard, bébé arrive à nager et à gérer sa respiration. Il a acquis l’aptitude à nager sur et sous l’eau.

 

8- Alimentation de Bébé avant et après la séance :

 Avant la séanceAprès la séance
6 mois à 9 mois Si Bébé est réveillé 1 h avant la séance : sucres lents (type bouillie = lait + farine)

Si bébé est réveillé juste avant de partir : Sucres rapides (ex : Fruits en petit pot…)
Ex : Biberon de jus de fruits
1 yaourt sucré ou 1 biberon de lait avec farine.
150 ml de jus de fruits.

Attention :
Si Bébé n’aime pas les jus de fruits, les remplacer par une tisane sucrée ou son lait habituel que vous sucrerez (1 morceau pour 100g de lait)
9 mois à 4 ans Aliments fournissant des calories à court et long terme : gâteaux secs, petits pots aux fruits, bouillie lactée… Au choix :
  • Jus de fruits
  • 1 yaourt sucré
  • 1 crème lactée
  • Quelques petits gâteaux.


Attention : Si bébé n’aime pas les jus de fruits, remplacer par une boisson sucrée (chaude ou froide).

 

Plus d'information sur l'alimentation : BB_nageur_alimentation.pdf

 



L’équipe des bébés nageurs